fbpx

Étudiant et Beatmaker, la nouvelle génération musicale racontée par Broky

Des premiers succès de Tsew The Kid (“Sur ton corps”, “Stoneuse Parisienne”) jusqu’à la collaboration avec Lefa, PLK ou Take A Mic, le beatmaker de 19 ans semble déjà s’être fait un nom dans la production musicale. On a discuté avenir, mixité des genres musicaux et notoriété avec le jeune artiste parisien Broky Flacko . Autour de lui, un piano, une guitare et surtout son ordinateur, dans lequel on trouve aussi bien du rap U.S. que le dernier album de Julien Doré. C’est dans un studio niché au 4ème étage d’un grand bâtiment d’Ivry-Sur-Seine, que Broky, beatmaker de 19 ans qui oscille entre la production et son BTS Banque, nous accueille un soir d’automne. “C’est un petit cocon ici”, explique-t-il, en allumant l’écran géant qui lui permet de réaliser chacune de ses productions. Pas de recette miracle pour le jeune compositeur mais un ordre à respecter : “je commence d’abord par les drums (percussions), la plupart des beatmakers font ça. Ensuite, je passe à la mélodie. Je fais une loop, une boucle qui intègre la mélodie et les drums. Soit je la laisse comme ça et un autre jour je vais travailler dessus, soit je fais directement la structure, je fais intro-couplet-refrain. Ça me prend entre une heure et deux.”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Panier